LUBI-503025

Galerie Eric Rhis, Les Emibois, CH

Le cône de Lübeck ou plus communément appelé cône de signalisation signale, par définition, une présence, un obstacle non-ordinaire et implique ainsi une relation objective / subjective du spectateur au point remarquable. Sa présence, familière, nous avertit, nous prévient, induisant un décalage entre le passé et le futur.
Ordinairement de matière plastique plus ou moins rigide, orange et blanc, le plus souvent réfléchissant, il se présente dans le projet, en porcelaine, élévation anoblissante de l’objet tout en gardant sa fonction première : signaler.
Initialement conçu et voué à une existence éphémère, il s’inscrit dans le projet "LUBI 503025" de manière intemporel, un pas vers l’éternité de par sa métamorphose.
Sa nouvelle nature pétrifiée le ramène dans la notion de paysage. La présence d’un ou plusieurs " lubi " introduit un lien matériel entre un site, un point défini et un spectateur.
Il est appliqué ici sous la forme d’un quadrillage de 114 mètres de côté, constitué de 169 pièces. L’origine, soit le point zéro, gît au centre du bâtiment abritant la Galerie. L’axe longitudinal est une droite reliant le dit point à la Holstentor de Lübeck. L’idée même d’un vecteur matérialisé en ses extrêmes par des cônes de Lübeck au sens propre comme au sens figuré.
Ce sont les pièces en porcelaine qui marquent
      un lieu :  la Galerie des Emibois,
      un personnage : le céramiste Eric Rihs,
      un événement : les 25 ans de la galerie.


Une plaquette a été éditée à l’occasion de l’intervention LUBI 503025. 

vue aérienne du site
   

 

 

  

  

 " Pont sonore"  22.08.2009  
   Performance de Gilles Aubry / Stéphane Montavon 

  vidéo : Sayuri Grichting-Hara 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
     

^ haut