olympia016

 

Olympia 016 (Ce qui se répète n’est jamais tout à fait pareil.), 2016
 
Sculpture vidéo, cycle de 2’05’’
Lecteur multimédia
Moniteur à tube cathodique diagonale 52 cm
Socle en MDF, dispersion blanche 100 x 35 x 35 cm
Cylindre plein en céramique ( grès) émaillé diam. 7,5 x 36,5 cm
Pièce unique
Dimensions du dispositif :
Longueur : 40 cm,
Largeur : 90 cm,
Hauteur : 90cm
Un paysage défile à travers une fenêtre (hublot) dans un cycle de 1’32’’.
le défilement tremblotant ainsi que la résolution basse de l’image en simplifient le contenu (Umsetzung), l’idéalise. Ce mécanisme relativise l’information diffusée pour en filtrer une impression qui renvoie plus ainsi, à une notion de peinture. fragment de paysage idéalisé en arrière-plan au travers d’une fenêtre, comme l’introduirent les peintres de la Pré-renaissance italienne des Duecento et Trecento.  
Le moniteur TV vient couronner un dispositif sculptural composé d’éléments géométriques : Un socle et un cylindre en céramique. L’agencement des différents éléments confère à l’installation un caractère anthropomorphique ( tête, tronc, membre) d’ou le titre « Olympia » qui fait allusion au tableau d’Edouard Manet peint en 1863.
Le socle utilisé communément pour présenter des œuvres en 3 dimensions garde sa fonction de support ou présentoir mais devient composante à part entière de l’agencement. Le vide, le trou de la face inférieure fait écho au hublot qui figure sur l’écran.
Le cylindre plein, résidu de sculpture, définit ou perturbe l’équilibre en apparence précaire du dispositif qui est également influencé par le positionnement excentré et incliné (d’aplomb) du hublot dans le champ de l’écran TV.
 

 

^ haut